Journée internationale de la femme: le rôle des femmes dans l’économie

Le 8 mars symbolise la journée de la femme (JIF). Depuis 1911, cette journée célèbre les réalisations sociales, économiques, culturelles et politiques des femmes tout en rappelant les progrès qu’il reste à faire en termes d’équité entre les sexes dans le monde. La représentation des femmes aux postes de direction, a augmenté dans de nombreux secteurs, notamment en économie, comme en témoigne la récente nomination de Ngozi Okonjo-Ikweala au poste de directrice générale de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC).

Lors de ses précédentes discussions et conférences, le FEIA a eu l’honneur et le privilège d’accueillir de nombreuses femmes influentes pour parler de la représentation des femmes dans les entreprises, l’économie, les investissements et le changement climatique.

Cet article présentera l’importance des femmes en économie, les défis actuels qui restent à relever, ainsi que le point de vue de différentes intervenantes influentes. Allant de pair avec le #ChooseToChallenge (mettons au défi), il est important de souligner l’importance du leadership des femmes en économie et au-delà.

Définir le rôle des femmes dans l’économie, l’importance de l’empouvoirement et de l’intersectionnalité.

Comme les femmes représentent 50% de la population, leur empouvoirement et agenceité dans le domaine économique ne peut être que bénéfique.

Les Nations Unies définissent l’empouvoirement économique des femmes comme : « la capacité d’une participation égale des femmes aux marchés économiques ; leur accès et contrôle aux ressources de production, l’accès à un travail décent, le contrôle de leur temps, de leur vie et de leur corps ; faire porter sa voix, avoir une plus grande capacité d’action et de participation significative à la prise de décisions économiques à tous les niveaux, du foyer aux institutions internationales ».

En outre, il est important de veiller à ce que les femmes soient représentées dans l’économie et l’intersectionnalité, c’est-à-dire « la manière complexe dont les effets des différentes discriminations se combinent, se chevauchent et s’entrecroisent », afin de parvenir à l’égalité et à l’agenceité globale des femmes. En d’autres termes, lors de l’analyse de l’empouvoirement des femmes, il est nécessaire d’aller au-delà du concept de sexe et de genre et d’inclure la race, l’ethnicité, la sexualité et le milieu social afin d’éviter la discrimination systémique, qui peut ralentir les efforts de représentations égale hommes/femmes dans la sphère économique. Par conséquent, le fait de porter un regard intersectionnel et féministe dans le monde des entreprises, contribue pour les femmes, à garantir une meilleure équité et une plus grande autonomie.

Les femmes en économie et les défis à venir

L’influence et la représentation des femmes dans l’économie ont gagné en importance ces dernières années. Parmi les femmes qui occupent des rôles de premier plan, nous pouvons citer Janet Yellen, Secrétaire de la trésorerie aux États-Unis, et Christine Lagarde, présidente de la Banque centrale européenne.

Toutefois, il reste de nombreux défis à relever. Par exemple, de manière générale, les femmes entrepreneurs n’ont pas accès au même financement que les hommes, l’écart salariale persiste et les femmes sont toujours sous-représentées dans les postes de direction.

De plus, la pandémie actuelle a créé de nouvelles difficultés pour les femmes, comme le fardeau des charges domestiques lorsqu’elles travaillent à domicile. Il est de plus en plus difficile pour les femmes de concilier leurs engagements professionnels et personnels, ce qui les conduit à quitter leur emploi. Les secteurs des services ou des entreprises manufacturières, qui emploient largement des femmes, ont été gravement touchés par la pandémie, ce qui a entrainé des licenciements et conduit à une augmentation de la pauvreté. Parmi les femmes, les filles sont contraintes par la fermeture des écoles, qui a restreint leur accès à l’éducation et par conséquent, mis leur avenir en danger. De plus, la violence fondée sur le sexe et les grossesses non désirées dues au manque d’accessibilité aux contraceptifs ont également augmentés en raisons des mesures prises pour ralentir la propagation du COVID-19.

Les femmes en entreprise : optimisme et amélioration

Quand il y’a de la place pour l’amélioration, il y’a aussi de la place pour l’action.

Lors des événements passés, le FEIA a eu l’occasion d’accueillir des femmes importantes dans le monde économique telles que Stacey Cunningham, présidente de la Bourse à New York (NYSE) et Mellody Hobson, présidente et co-directrice générale d’Ariel Investments et présidente de Starbucks Corporation. Parmi les femmes influentes qui ont participé aux précédentes conversations du forum, certaines ont partagé leur positivisme et leurs conseils concernant l’amélioration de la participation des femmes dans la direction et les décisions.

Lorsque Eileen Murray, présidente de l’autorité de régulation du secteur financier (FINRA) a commencé sa carrière, seulement 0.5% des postes de haut niveau étaient occupés par des femmes, contre 17% aujourd’hui. Bien que cela soit encourageant, cette progression reste lente par rapport à ce qui est attendu de l’équité et l’égalité hommes/femmes.

En général, l’inclusion est vraiment importante. Pour Karen Karniol-Tambour, responsable de la recherche en matière d’investissement chez Bridgewater Associates : “les industries ont eu droit de façon spectaculaire à l’inclusion et à la diversité”. Karen reste vraiment optimiste quant à une plus grande inclusion à l’avenir. Il y a maintenant beaucoup plus de femmes qui sont des modèles à suivre pour les jeunes, et beaucoup de femmes qu’elle a elle-même encadrées sont aujourd’hui à des postes élevés. De plus, elle souligne l’importance égale du rôle des hommes pour le mentorat et l’encadrement des jeunes femmes à atteindre des postes ou elles ne sont que peu représentées.

Pour Sharon Thorne, présidente du conseil d’administration mondial de Deloitte, le mentorat et très important car il offre de nouvelles opportunités pour les femmes d’aller de l’avant. Elle souligne également l’importance de lutter contre les stéréotypes de genre. Dans un environnement de travail, des micro-agressions basées sur le genre peuvent survenir et il est important de travailler à les éviter afin de provoquer un changement des mentalités. Au cours de la même discussion, Joyce Chang, directrice générale et présidente de la recherche mondiale, JP Morgan, souligne également des questions intéressantes comme le manque de femmes dans les petites entreprises et la nécessité de développer des mentor.e.s pour guider les congés maternités.

Enfin, Carmen Reinhart, vice-présidente et économiste en chef du groupe de la Banque Mondiale, souligne le rôle important que devront jouer les femmes à la tête des banques centrales et des organisations mondiales en ce qui concerne la crise du COVID-19. Il est certain que les inégalités se sont accrues et que le fardeau de la crise pèse principalement sur les femmes et les filles. Un des objectifs serait d’assurer l’avenir des jeunes filles en veillant à ce que celles-ci aient un accès égal à l’éducation.

Conclusion

Une représentation plus inclusive et équilibrée des femmes dans les rôles clés permettraient de mieux répondre à la crise post-COVID. De ce fait, offrir davantage de possibilités et de mentorats aux femmes contribuent à une meilleure inclusion et normaliserait le rôle des femmes dans les postes de direction.

Il est donc important de considérer la journée du 8 mars comme un symbole des réalisations passées tout en travaillant pour un avenir plus inclusif et diversifié. Le thème de la journée internationale de la femme de 2021 est #choosetochallenge (mettons au défi), ce qui signifie de mettre au défi les stéréotypes de genre et de préparer le terrain pour que les femmes et les filles puissent saisir toutes les opportunités dans la construction de leur avenir.

Le FEIA est fier de mettre en lumière le travail de femmes de différents milieux et horizons, et se réjouit de partager toujours plus à l’avenir des discussions et perspectives sur le sujet afin de célébrer la diversité dans le secteur économique et au-delà.



Sources (en anglais):

 

  1. Journée internationale – à propos 
  2. Messages de félicitation OMC 
  3. Conférence de Montréal   
  4. économie et empouvoirement   
  5. Intersectionalité et féminisme 
  6. intersectionalité et féminisme 
  7. être mère et télétravailler 
  8. perte d’emploi  
  9. violences, mariages forcés et grossesses non-désirées