Mot du Président-fondateur

Gil Rémillard

Président-fondateur,

Forum économique international des Amériques

Voilà qui est fait et ce n’est pas une surprise. À la guerre commerciale US-Chine est venue s’ajouter une possibilité de guerre des monnaies. Depuis que la valeur du Yuan a franchi en août dernier le seuil symbolique des 7 Yuans pour 1 dollar, sous les accusations de manipulation par le Président Trump, l’activité monétaire partout sur la planète est devenue plus active. Ce qui ajoute encore plus de confusion à l’actuelle situation de l’économie globale qui montre des signes évidents d’essoufflement.

Comment cette situation sensible va-t-elle évoluer? À la veille de la rencontre du G7 à Biarritz, nous pouvons dire que pour le moment, les banques centrales jouent leur rôle avec sagesse et indépendance en baissant les taux d’intérêt à leur rythme. Il reste aux chefs d’états à prendre leurs responsabilités pour trouver les compromis nécessaires pour mettre en place une nouvelle mondialisation. Cependant, le moment déterminant viendra probablement en novembre.

En effet, où en sera alors la guerre commerciale US-Chine à quelque 1 an des élections américaines? Les dernières cartes vont possiblement alors se jouer par d’une part un président américain en campagne électorale et d’autre part un président chinois obligé de composer avec un ralentissement économique significatif et une situation des plus délicates à Hong Kong.

Nous sommes à la croisée des chemins. Il demeure toujours possible que cette situation explosive ne soit pas porteuse d’une nouvelle récession comme on pourrait le craindre mais soit le déclenchement d’une nouvelle ère de développement et de prospérité pour l’ensemble de l’humanité. Toutefois, le spectre de la grande dépression des années 30 est bien là et la marge de manœuvre pour éviter le pire est de plus en plus mince dans le contexte géopolitique explosif dans lequel le monde est engagé.

L’histoire est là aussi pour nous rappeler que c’est une situation géopolitique semblable qui s’est passée à la fin du XIX siècle et début du siècle dernier. Cependant, aujourd’hui la révolution de l’énergie, celle des communications et surtout celle de la technologie avec l’intelligence artificielle (AI) créent un monde de plus en plus inter-relié quelque 75 ans après les accords de Bretton Woods et la première ère de mondialisation.

Il est vrai que, comme en 1914 et 1939, la montée du protectionnisme et du populisme est là pour nous alerter du danger. Mais comme en témoigne cette édition de IEFA, la volonté de changement vers un monde plus inclusif et juste se manifeste aussi clairement dans toutes les régions du monde poussée par une révolution numérique qui amène la connaissance à un niveau de qualité, d’accessibilité et d’universalité mondiales inimaginables il y a peine quelques années.

Cinquante ans après que le premier homme, Neil Armstrong, ait marché sur la lune, l’humanité toute entière est en profonde transition. Notre grand défi est de bien comprendre les nouvelles réalités auxquelles nous sommes confrontées dans toute leur dimension pour pouvoir bien les gérer au bénéfice de l’ensemble de notre planète mise en danger par les changements climatiques. C’est la mission du Forum économique international des Amériques et celle de ses quatre évènements.

Il est vrai que nous provenons d’ʻarbresʼ bien différents. Cependant, nous réalisons aujourd’hui que nos racines s’entremêlent de plus en plus étroitement, ce qui solidifie la résistance de la forêt aux durs coups de vent.

Mais attention aux tornades…